Emma Watson Reading Challenge·Halte en prose

Les monologues du vagin – Eve Ensler + VaginTonic – Lili Sohn

monologues_vagin_miniature

Je vous en parlais récemment sur cette page-ci : je me suis lancée avec douceur et parcimonie dans le Emma Watson Reading Challenge, aux jolies teintes féministes.

Les monologues du vagin sont en haut de la liste. Pourquoi ne pas en parler d’entrée de jeu ? Allez, soyons honnêtes, ça nous aurait tous déçus sinon.

Les monologues du vagin constituent une pièce de théâtre. Ils ont été d’abord récoltés puis écrits par Eve Ensler en 1996 et ont trouvé la gloire à Broadway. Traduits désormais en plus de 26 langues (mais encore trop peu, si vous voulez mon avis), les monologues ont fait le tour du monde et se retrouvent souvent sur les planches du théâtre français.

Ma lecture est rapide mais tellement intense : du rire, des interrogations, de la révolte, tout est dit et bien dit. Il y a beaucoup à dire grâce à ce petit texte des années 90. Fondateur d’un cri et d’un autre courant de pensées (l’organisation V-Day fut d’ailleurs créée directement après la rédaction de ce texte), ce texte pousse un cri à la fois doux et violent. Un cri poussé par les femmes, pour les femmes.

Petite précision de vocabulaire

Parce que ce détail ne fut pas précisé dans l’exemplaire numérique que j’ai lu, il faut d’abord comprendre une chose avant de lire/d’entendre les monologues du vagin. C’est qu’ici, le mot vagin est employé en ses qualités de métonyme. Il représente le sexe de la femme. Ainsi, lorsqu’on lit « vagin » dans cet ouvrage, il ne faut pas comprendre « organe tubulaire musculo-muqueux conduisant à l’utérus« . Non, il faut entendre « sexe de femme« , impliquant ainsi vulve, ovaires, utérus, clitoris…

Une partie, pour un tout, une belle métonymie donc.

Pourquoi ne pas parler de sexe de femme alors ? Pourquoi employer le mot « vagin » ? D’abord parce que notre autrice est américaine et qu’aux Etats-Unis, cette métonymie est bien plus courante qu’en France. En règle générale, dans la langue de Shakespeare, ça passe ! Ensuite, parce que ce mot (« VAGIN ! ») est encore extrêmement tabou. Le lire, le nommer, le manipuler à travers la langue est donc une très bonne chose car il permet de démystifier ce que la métonymie implique : le sexe de la femme.

« Vagin.
Je le dis parce que je suis censée ne pas le dire.
Je le dis parce que c’est un mot indicible – un mot qui provoque l’angoisse, la gêne, le mépris et le dégoût. »

« Ce qu’on ne dit pas devient un secret et les secrets souvent engendrent la honte. »

Des voix, des cris, des chants

Tellement de thèmes sont abordés dans ces monologues : appropriation de son corps (le plus percutant à mon sens dans cet ouvrage), violences, aliénation, pression sociale, tabou en tous genres…

Mais ce qui ressort, c’est la bienveillance que l’autrice nous pousse à rechercher pour notre corps. C’est sur ce point que j’ai finalement choisi de me concentrer.

Avec des petits monologues chorales stylisés à la Prévert, tel que :

« Si votre vagin était habillé, que porterait-il ? »

Un béret.
Un blouson de cuir.
Des bas de soie.
Un vison.
Un boa rose.
Un smoking d’homme.
Un jean.
Un truc moulant.
Des émeraudes.
Une robe du soir.
Des sequins.
Que de l’Armani.
Un tutu.
De la lingerie transparente.
Une robe de bal en taffetas.
Un truc lavable en machine.
Un loup.
Un pyjama en velours violet.
De l’angora.
Un nœud papillon rouge.
De l’hermine et des perles.
Un grand chapeau à fleur.
Un chapeau en léopard.
Un kimono de soie.
Un pantalon de survêtement.
Un tatouage.
Un appareil à décharges électriques pour chasser les étrangers.
Des talons aiguilles.
De la dentelle et des rangers.
Des fruits, des fleurs et des plumes roses.
Du coton.
Un tablier.
Un bikini.
Un imperméable.

Cet ouvrage existe et pour moi, c’est là son plus bel argument. Il existe, il fait parler les femmes. Il est pour moi d’une importance capitale. Le fait qu’il existe doit être célébrer.

Vagin Tonic – Le mode d’emploi du vagin en BD pour tous !

Afin de poursuivre cet article, j’en profite pour vous parler de l’excellent tumblr (qui j’espère, donnera lieu à une bande dessinée publiée ! Allez, éditeurs, sus à la publication) de Lili Sohn.

Vous la connaissez certainement déjà pour son témoignage touchant et percutant : La guerre des tétons. Elle reprend les pinceaux pour nous parler du vagin (en employant elle aussi la métonymie expliquée plus haut).

vagin_tonic

Ce tumblr est d’une intelligence et d’une finesse dingues. Il aborde tous les sujets, tabous, mots, thèmes… en lien avec le sexe des femmes. A voir absolument.

La bibliographie que propose Lili Sohn est également ultra sympathique, je me permets donc de vous la recopier ici :


Et voilà, ça c’est fait. Première lecture directement choisi dans la liste du Emma Watson Reading Challenge exécutée ! Au suivant !

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Au plaisir de vous lire,
Pikobooks.

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « Les monologues du vagin – Eve Ensler + VaginTonic – Lili Sohn »

  1. Beaucoup de lectures passionnantes là-dedans, merci ! J’ai toujours voulu lire Les Monologues du vagin, mais en matière de féminisme anglo-saxon je ne connais guère que Virginia Woolf (il y a un siècle) et Chimamanda Adichie (aujourd’hui), rien entre les deux…

    J'aime

  2. Tu n’as plus publié d’article depuis un moment… As tu abandonné/mis de coté ton blog ? Ou peut-être Est-ce un défie (du style, « je me coupe de mon blog pendant plusieurs semaines »… Toute les théories sont bonne a prendre xD) ? Ou alors tu te consacres d’avantage à ta chaine Youtube ? 🙂 Bref, ça titille ma curiosité !

    Aimé par 1 personne

    1. Oh coucou ! Ta sollicitude curieuse me touche beaucoup. En fait je suis en train de construire un site/blog pour justement regrouper les deux 🤗🤗🤗 je construis tout de a à z et j’avoue que ça prend plus de temps que prévu ! 😂😎 normalement d’ici 10 jours je lance le site/blog. Il ne sera pas parfait mais il sera au moins en service. Car tu as raison, j’ai le clavier qui me démange et des tonnes (des montagnes) de chroniques qui ne demandent qu’à être écrites !

      Merci pour ton message. Tu as raison, je vais écrire un article pour prévenir 🙂💚

      Aimé par 1 personne

      1. Oh c’est super ! ça doit être un sacré boulot et du stress mais au final tu auras la satisfaction d’avoir créer toute seule et d’avoir un petit bout du net qui te ressemble d’avantage 🙂 J’ai hâte de voir ça ! Et de lire tes articles aussi 😀 Bon courage !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s